3ème plan « bio-climatique »

Plan-passif3-rdc-propre 1er changement par rapport au plan précédent, la façade « ronde » se transforme en un mur plus classique, aux angles arrondis. 2 raisons à celà :
-1- il est difficile de tracer des cercles aussi grands sur un chantier en auto-construction.
-2- l’arrondi « juste aux angles », permet de créer une toiture classique, sans quoi il aurait fallu adopter une toiture terrasse ou végétalisée (+ beau mais + cher).2ème changement, l’adoption d’une maison évolutive en modules. Les 2 porches et la terrasse ne sont que des options.3ème changement, l’aménagement d’une salle TV/chambre d’ami au R.D.C.

Maintenant les points négatifs. L’espace est devenu très morcelé, les passages étroits, l’escalier casse un peu le volume. On ne peut rien déplacer sans heurter quelque chose. On se sent comme pris dans un filet. Bof, bof…

Plan-passif3-etage-propre L’étage adopte juste le nouvel escalier qui s’intègre mieux. Et les placards mieux pensés et plus simples.

1er plan « bio-climatique »

Plan-passif1-rdc-propre Sur ce plan, j’essaie de mettre en pratique tout ce que j’ai appris sur le bio-climatisme en ajoutant un style extérieur qui m’est cher : l’arrondi des façades. On se retrouve donc avec un plan sur 2 niveaux, compact, limitant ainsi les surfaces d’échange (les murs) avec l’extérieur. Les pièces techniques, ou peu usitées, font tampon au Nord, on y limite aussi les ouvertures. Bien, c’est déjà mieux ! Mais le souci du plan, c’est l’escalier qui trône au centre de la pièce de vie (comme dans le 4ème plan « tradi »). Obligatoirement en colimaçon, il doit être magnifique pour vraiment bien s’intégrer, comme ici, ou par ex.
Plan-passif1-etage-propre L’étage s’en sort mieux, mais le couloir d’accès aux chambres est gênant. C’est très classique en somme. Et l’utilité de cette terrasse « au vent », avec 2.000m² de terrain n’est pas évidente. Elle n’est justifiée que par l’absence de toiture compliquée (l’arrondi en façade n’arrange rien). Du coup, un simple toit mono ou bi pente suffit sur les chambres.

Plan présenté au salon d’Angers

Plan-Angers1 Le gros avantage de ce plan de plein-pied, c’est  l’absence de couloir. On a juste un petit dégagement pour accéder au local technique et au WC. La terrasse qui se love au centre, comme blottie entre les murs, est aussi un vrai plus ! Elle est ainsi abritée des vents et des regards. Par contre, ce plan est difficile à concevoir en madriers, ceux-ci n’aimant que les angles droits ! Idem pour la toiture qui se complique sérieusement. Autre problème, la luminosité : la cuisine exige un Velux, le coin bureau est plein Nord (pas très bio-climatique tout çà, mais à l’époque je ne savais pas), et la chambre parentale dispose d’une grande baie vitrée, totalement inutile pour dormir. Bref, le plan n’est pas optimisé ! « Faut reprendre la planche à dessin p’ti gars ! » Plan-Angers2