Plan présenté au salon d’Angers

Plan-Angers1 Le gros avantage de ce plan de plein-pied, c’est  l’absence de couloir. On a juste un petit dégagement pour accéder au local technique et au WC. La terrasse qui se love au centre, comme blottie entre les murs, est aussi un vrai plus ! Elle est ainsi abritée des vents et des regards. Par contre, ce plan est difficile à concevoir en madriers, ceux-ci n’aimant que les angles droits ! Idem pour la toiture qui se complique sérieusement. Autre problème, la luminosité : la cuisine exige un Velux, le coin bureau est plein Nord (pas très bio-climatique tout çà, mais à l’époque je ne savais pas), et la chambre parentale dispose d’une grande baie vitrée, totalement inutile pour dormir. Bref, le plan n’est pas optimisé ! « Faut reprendre la planche à dessin p’ti gars ! » Plan-Angers2

4ème plan « traditionnel »

Plan4-rdc-propre Le pallier du 3ème plan posant problème, j’ai décidé sur ce plan de commencer par l’étage. Le pallier se retrouve donc au centre, et sa cage d’escalier aussi ! De belles ouvertures Sud et Est (grandes baies) et réduites à l’Ouest pour éviter les surchauffes estivales. Un niveau très ouvert grâce au bar qui délimite la pièce sans la couper. Seul vrai problème, l’escalier qui doit en mettre plein les rétines (comme , ou ) pour justifier son emplacement atypique. Autre souci que je n’avais pas noté lors des précédents plans, le bureau est un peu coupé du reste de la pièce : le moniteur – placé contre le mur Nord – reflète toutes les baies (très gênant) et le pauvre occupant tourne le dos aux convives !
Plan4-etage-propre Le pallier retrouve une taille normale, légèrement excentrée vers l’Est. Les chambres occupent la même surface habitable mais l’une d’elle perd l’exposition sud ! L’Est n’est pas mal non plus, mais çà me chagrine car l’organisation du mobilier s’en trouve changée. Par contre, gros bonus pour les parents qui peuvent s’octroyer une entrée privée sur la SDB en aménageant une porte dans la cloison (ne figure pas sur le plan). Cette idée de SDB semi-privée perdurera dans tous les plans à venir : elle économise ainsi la « suite parentale (royale ?!) » que l’on retrouve chez certains constructeurs. Pourquoi se payer une 2ème SDB alors qu’une seule suffit ?!