1er plan « traditionnel »

Après avoir feuilleté des dizaines de catalogues constructeur, et écumé tout le ouaib à la recherche de la perle rare ; une évidence s’impose : on ne trouvera pas chaussure à notre pied (ou plutôt maison à notre Vivier) dans l’offre standardisée du marché.

On commence alors à lorgner sérieusement du côté des kits en madriers. En effet, ce mode de construction est accessible aux auto-constructeurs et permet même de gagner en qualité par rapport aux offres « parpaing ». J’ai en effet, à cette époque de + en + de réticence face au « tout béton », je changerai d’opinion par la suite, mais ce n’est pas le débat de ce post ! Donc voilà 1 an qu’on est proprio, et je commence donc à penser à des plans pour notre future maison. En effet, les fabricants disposent bien entendu d’une gamme « catalogue », mais proposent aussi du « sur mesure » sans surcoût rédhibitoire. Quelle aubaine, une maison qui nous ressemblerait enfin à un tarif « abordable ». Ni une ni deux, je m’y colle ! Et voici le 1er jet :

Plan1-rdc-propre Comme dans tous les plans que vous verrez par la suite, le Sud pointe en bas. En haut à droite sur le plan, l’entrée plein Est (parking voiture) donne sur le salon/bureau. Le bureau/bibliothèque s’inscrit sous l’escalier (le plan indique un WC sous l’escalier, il s’agit d’une variante possible). L’espace de vie en L encadre la salle d’eau et le cellier, les 2 pièces « tampon » du Nord.
Plan1-etage-propre Le pallier de l’étage dessert les 3 chambres, la chambre parentale (au centre) est volontairement réduite par rapport aux 2 chambres enfant. Celles-ci doivent pouvoir accueillir un bureau d’écolier. L’étage est bien conçu avec un petit pallier et 3 chambres « équitables », mais la sortie d’escalier (lorsqu’on arrive sur le pallier) est très basse de plafond, la faute au toit à 2 pentes. Ceci ne facilite pas les déménagements de meubles, sans compter la gène récurrente pour les grands !
Plan 1 Salon Un crayonné du salon qui montre l’escalier « suspendu » au mur du fond, sous lequel on peut loger un bureau ou une bibliothèque par exemple (comme chez Cricri et VinVin).
Plan 1 Salle de Bain La salle de bain : le crayonné vous montre la pièce comme si vous étiez dans la salle à manger, c’est à dire comme si la cloison n’existait pas. Au 1er plan et à gauche, la double vasque ornée d’un grand miroir sur la fameuse cloison manquante. A droite, un meuble de rangement. Dans le fond de la pièce, un mini « couloir » sous arche qui dessert une douche italienne à gauche et les WC à droite. Et au milieu l’espace de circulation, avec un sèche-serviette à gauche, et la porte à droite.
Plan 1 Velux en façade La façade bénéficie de 2 baies vitrées dans l’espace de vie principal. Un maximum de lumière pour cet espace profond Plan 1 Velux pignon
Plan 1 Chien Assis en façade Là, c’est la variante avec chien assis : + cher évidement ! Mais avec le double avantage de libérer un peu d’espace et d’éviter les surchauffes estivales ! Plan 1 Chien Assis pignon

Domespace

DomespaceIntérieur Domespace

Les tarifs de Domespace sont délirants, si vous voulez un truc sympa, genre « Harmonique 7.63m » (142m2 habitables -> 196 pondérés), comme ceux d’en dessous. Une soucoupe qui tourne avec le soleil, montée de A à Z par les artisans du cru, comptez environ 275.000 € Smiley dingo ! Je sais, çà calme un brin…

Remarquez que ces prix ne sont pas si exhorbitants que çà ! Charpente en lamellé-collé cintré, parquet massif (idem pour les lambris), toiture isolée au liège expansé sous bardaux de Red-Cedar (essence de bois imputrescible), Velux et grande baie vitrée… On en a pour son argent ! (pour ceux qui en ont justementSmiley pleure)

Alors, pour l’instant, on se contentera de cette magnifique demeure ci-dessous :

Future maison ?!

Le Vivier ?!

Le Vivier, c’est le nom du « quartier » où se situe notre terrain, en bordure de forêt.

Ce fameux terrain, vous l’apercevez en fond d’écran sur ce blog, mais aussi sur google map.

vivier-vue-sur-nord-est vivier-vue-sur-ouest vivier-vue-sur-sud-est vivier-vue-sur-sud-ouest

Il fait 2.000 m² en 2 parcelles « collées » de 1000. Le sol n’est pas humide (très important en Sologne) et sa forme rectangulaire (presque carrée) est idéale. On ne bâtira que la 1ère parcelle (à l’Est), celle implantée près du panneau du village, ce qui nous laissera la possibilité de revendre l’autre parcelle, en cas de problème financier par ex.

Les maisons voisines ne posent pas de problème de vis-à-vis, les plus proches (celles visibles sur la photo au Sud) nous tournent le dos : il s’agit soit d’atelier/garage, soit de salle de bains, comme en attestent la taille des fenêtres. L’implantation d’une bonne haie corrigera tout çà, plus pour l’aspect graphique que pour la gène réelle.

Le terrain est exposé presque plein Sud, et la commune n’a pas (encore ?) défini de Plan Local d’ Urbanisme. Une vraie aubaine pour nous, sachant qu’on ne voulait pas non plus de lotissement ; car nous voulons construire en bois et « bio-climatique » ! De plus, toutes les viabilités passent en bord de terrain.

Le quartier est calme, il y a beaucoup de retraités (on est encerclé même). Le trafic routier est quasi inexistant, aucun poids-lourd à l’horizon car la route mène à un pont limité à 3,5t, çà nous changera de notre location actuelle sur le rond-point de Clemont.

Je suis à 5 55 minutes du boulot (56 km gloups), 20 40 min pour mon épouse. Brinon sur Sauldre dispose d’une école primaire, de la Poste, 2 boulangeries, 1 pharmacie, 1 garage/pompiste, 2 banques, 2 bars, 2 épiceries… Bref, c’est pas le fond de la cambrousse.

Alors, au final, ce terrain porte bien son nom : c’est un vrai « Vivier d’espoir ».